Hommes

Nous soutenons les hommes pour #changerlhistoiredesnaissances

Father holding his baby Father holding his baby
» Adolescentes » Femmes » Hommes » Travailleurs de la santé

ENCOURAGER LES HOMMES ET LES GARÇONS À DEVENIR DES PARTENAIRES ACTIFS DE CHANGEMENT

Dans le village de Chisuko, au Zimbabwe, plusieurs membres de la communauté maintiennent des croyances culturelles et des pratiques qui empêchent les hommes d’appuyer leur femme pendant la grossesse et l’accouchement. Les hommes sont souvent ridiculisés lorsqu’ils aident leur femme dans l’exécution de tâches durant la grossesse ou pour l’obtention de soins médicaux dans un établissement de santé. Imaginez briser des normes de masculinité largement répandues, surtout dans une petite communauté ‘tricotée serrée’.

 

NOTRE IMPACT

Plan International travaille avec plus de trois millions d’hommes et de garçons par l’entremise de nombreux programmes et les incite à devenir des parternaires pour le changement pour tracer le chemin vers des relations plus équitables et changer l’histoire des naissances dans leur maison et dans les communautés.

 
Father hugs his daughter

Regedzai est l’un des nombreux défenseurs de Plan qui défie ces rôles basés sur le genre traditionnels par son propre comportement à la maison. Il prend soin de ses deux enfants et participe aux tâches ménagères. Mais il n’en fut pas toujours ainsi.

Lorsque Rudo, la femme de Regedzai, était enceinte de leur troisième enfant, Regedzai n’approuvait pas qu’elle reçoive des soins de santé dans un établissement. Rudo n’a donc pas été aux quatre visites prénatales requises. À son huitième mois de grossesse, constatant que le bébé n’avait pas bougé depuis quatre jours et s’inquiétant pour la santé de son bébé, Rudo s’est rendue à une clinique sans le dire à Regedzai. Lorsqu’elle a finalement vu une infirmière, Rudo a reçu la pire nouvelle possible : son bébé n’était plus en vie et il fallait provoquer l’accouchement de l’enfant mort-né. Non seulement Regedzai a perdu son bébé, il a également perdu sa femme qui plus tard cette journée-là fut victime d’un arrêt cardiaque.

Les hommes ont habituellement la tâche de prendre les décisions concernant la maison et la famille, comme la façon de dépenser l’argent et le moment d’avoir des enfants. Les normes généralisées entourant la masculinité et ce que signifie être un homme, un mari et un père peuvent décourager les hommes de participer aux soins et de s’informer sur la santé sexuelle et de la reproduction.

Regedzai sait maintenant qu’il est important pour les hommes d’appuyer leur femme avant, après et pendant la grossesse et se sert de son expérience pour mettre en garde les hommes qui ne sont pas favorables aux soins prénataux et à un accouchement dans un établissement de santé.

Father holding baby

CE QUE PLAN INTERNATIONAL FAIT

Plan International travaille avec les hommes et les adolescents pour les encourager à devenir des partenaires pour le changement, utilisant la santé des mères et les soins comme point d’entrée et ouvrant les discussions sur les enjeux et les droits en matière de santé sexuelle et de la reproduction, y compris la prévention de la violence basée sur le genre, la prévention des mariages d’enfants, forcés et précoces ainsi que d’autres pratiques traditionnelles néfastes. pratiques traditionnelles néfastes.* Les pratiques traditionnelles néfastes sont celles commises principalement contre les femmes et les filles dans certaines communautés et sociétés depuis si longtemps qu’elles en viennent à être considérées, ou présentées par les auteurs, comme faisant partie des pratiques culturelles acceptables.  

Faire participer les hommes comprend de former des ‘Clubs de papas’ et des groupes de pères au Ghana, au Nigéria, au Sénégal, en Haïti, en Tanzanie et au Bangladesh, en travaillant avec les leaders traditionnels, en créant des groupes d’adolescents et en formant des modèles dans la communauté, comme Regedzai qui est maintenant un champion de l’égalité des genres dans sa communauté.

« Je n’ai pas tenu pour acquis les expériences de Regedzai, de telles erreurs sont graves et ne doivent pas se reproduire », a déclaré Zvibato, un homme de la région. « Je m’assure que ma femme enceinte a le temps de se reposer et je l’accompagne toujours à la clinique. »

Daddies club meeting