Sen défie le mariage d’enfants et décide de son propre avenir

On a toujours dit à Sen durant son enfance que les filles n’ont pas besoin d’apprendre. Elle croyait, comme plusieurs autres filles qui vivent dans la pauvreté dans la région rurale du Vietnam, que son avenir était déjà tracé.
« Je croyais que je devais abandonner mes études, me marier et rester à la maison », a-t-elle confié et ayant accepté le destin que lui réservait le mariage d’enfants comme étant normal, ne sachant pas qu’il pouvait en être autrement.

Il en était ainsi, jusqu’à ce que vous aidiez à former un club de filles qui a permis à Sen de changer de trajectoire et de Défier la Norme. Le club, ses enseignants inspirants et ses membres, et des donateurs de Parce que je suis une fille comme vous, ont aidé Sen à réaliser son potentiel – celui d’une éducation et d’une vie sans mariage d’enfants!

Sen, souriante, avec ses amis autour d’un bureau d’école.

Sen, au centre, avec ses amies du club.

Sen se joint au club

Sen accusait du retard dans ses études en sixième année, et parce que de fausses croyances traditionnelles dictaient que la place des filles est à la maison plutôt qu’à l’école, cela ne semblait déranger personne. Son mariage à un garçon de la région était prévu par leurs familles, et d’un seul coup, son avenir était déjà tracé sans avoir pu choisir ni s’exprimer.

Sen n’avait plus que quelques précieuses années d’enfance devant elle avant de commencer sa vie d’épouse. Mais vous êtes intervenus pour aider à montrer un autre chemin sur lequel Sen peut s’engager et changer le cours de sa vie – en commençant par un club pour les droits des filles que vous avez aidé à former!

Dans ce club de 20 membres, l’un des huit que vous avez aidé à former dans des écoles de la région, les perspectives de Sen ont été transformées. Les filles ont appris à se percevoir et à percevoir le monde différemment, grâce aux modèles de rôle comme Mme Chuyen, animatrice de Plan International, qui a parlé de l’importance de l’éducation et de la vie au-delà du mariage d’enfants. Vos dons ont aidé à former plus de 400 enseignants qui sont devenus des mentors pour les clubs et des défenseurs des droits des enfants, de leur protection et de l’égalité des sexes dans la communauté.

Voyant sa propre vie dans le passé de Mme Chuyen, Sen fut véritablement inspirée par les possibilités de poursuivre une éducation sur une base égale et par toutes les promesses qui en découlent. « Les filles peuvent faire des études à l’école secondaire, et même à l’université, et devenir des membres d’organisations étrangères! », dit Sen, se souvenant du choc qu’elle a ressenti lors de cette constatation. « Pourquoi ai-je pensé que c’était impossible? »

Sen manifeste son enthousiasme en tenant une affiche sur laquelle il est écrit : Le changement est possible <strong>Parce que je suis une fille</strong> et parce que vous m’aidez.

L’affiche dit « Le changement est possible Parce que je suis une fille et parce que vous m’aidez ».

Sa position

Enfin, après avoir vu ce que les filles peuvent faire lorsqu’on les valorise autant que les autres et qu’on leur donne l’égalité des chances, Sen pouvait envisager un nouvel avenir, déterminé par ses propres choix. Les clubs financés par votre soutien ont donné des connaissances et des outils aux filles pour apprendre et perfectionner leurs compétences en leadership, de même qu’une plateforme où elles peuvent s’exprimer librement et s’inspirer et se soutenir mutuellement. Les clubs ont aidé les filles à croire en leur pouvoir, et en celui de toutes les filles, tout comme vous avez cru en elles.

Scenes from various girls’ clubs across Vietnam.


Ces clubs de filles n’étaient qu’un début. Vous avez aussi rendu l’éducation plus accessible à des filles dans des communautés éloignées, notamment par :

  • La construction de huit écoles;
  • La construction d’un dortoir pour filles;
  • La rénovation de 18 latrines et de stations de lavage des mains dans des écoles;
  • L’amélioration de cinq cuisines dans des écoles;
  • L’amélioration de 10 bibliothèques dans des écoles.

Merci d’aider à éveiller le désir d’accéder à l’émancipation chez Sen et chez plus de 2 100 autres filles au Vietnam.

« Le club m’a aidée à acquérir de nouvelles connaissances et des compétences, surtout en communication et en présentation », dit Vuong, une membre inspirée du club. « J’espère que toutes les filles de mon village auront la possibilité de poursuivre leurs études, d’obtenir un emploi et de ne pas se marier trop jeunes. »

Depuis son arrivée au club, Sen n’arrête devant rien pour aller à l’école. Elle s’est empressée de saisir la possibilité de résider dans le nouveau dortoir pour filles que vous avez aidé à ouvrir et se délecte des nouveaux livres et équipements scolaires fournis grâce à votre soutien. Elle a développé une nouvelle passion pour l’apprentissage et la lecture et prend plaisir à se plonger dans les études et les histoires de héros et de scientifiques.

Dire « non » au mariage et défier la norme

Apprendre est la nouvelle passion de Sen. Alors comment pourrait-elle se marier quand il y a tant à apprendre sur elle-même et sur le monde? À un moment où elle en avait le plus besoin, Sen a invoqué l’apprentissage le plus précieux du club : son droit de choisir et d’exprimer ses désirs de vivre sa propre vie. Confiante et motivée, elle a fait part de sa proposition à ses parents : « Je veux retourner les offrandes à la famille du garçon. Je ne veux pas me marier, je veux apprendre encore », leur a-t-elle dit avec courage.

Sen et M. Nguyen célèbrent son succès.

Ils ont bien vu qu’elle n’était plus la petite fille timide sans intérêt pour l’école, mais une brave jeune femme, et fière élève, qui voulait poursuivre ses études à tout prix. Voyant le bonheur de leur fille, et étant mieux informés des dangers des mariages précoces, ses parents ont défié la tradition et ont annulé les arrangements.

D’un seul coup, elle fut libre de réaliser son plein potentiel. Elle a excellé dans ses études de 8e et 9e année, et a même remporté le premier rang de la division d’un concours d’histoire provincial! « Nous étions si impressionnés et émus », dit M. Nguyen, directeur de l’école. « Notre école n’a jamais remporté le premier rang d’un concours avant l’arrivée de Sen. Ce fut un honneur pour nous tous, et un témoignage de la valeur de la bienveillance des enseignants et de leur dévouement envers l’éducation des enfants. »

Grâce à votre engagement envers le mouvement Parce que je suis une fille, 67 villages au Vietnam reconnaissent dorénavant le droit des filles à l’éducation. Des clubs de parents ont changé les mentalités traditionnelles sur le mariage d’enfants et les rôles en fonction des sexes, tandis que des groupes d’épargne et de crédit ont permis de renforcer les moyens de subsistance des familles et leur capacité à investir dans l’avenir de leurs filles.

Une enseignante aide des jeunes filles à lire

Grâce aux programmes que vous soutenez dans la communauté : « l’éducation des enfants a reçu plus d’attention des autorités et des parents », explique Thu, une enseignante de la région. « Plus d’enfants ont eu la chance d’aller à l’école plutôt que d’abandonner leurs études et se marier ou devenir des ouvrières. »

Tracer son propre avenir

Sen excelle aujourd’hui à l’école secondaire et profite de toutes les joies de sa nouvelle liberté, se souvenant avec émotion du club de filles. Son histoire inspire encore aujourd’hui de nouveaux membres, sa propre transformation évoquant une transformation sociale plus large, que vous avez aidé à susciter et à faire durer : la possibilité que plus de filles comprennent leurs droits, croient en leur pouvoir, apprennent, dirigent, décident et s’épanouissent!

« J’ai encore un long chemin à parcourir pour mes études et beaucoup de défis à relever, mais je crois fermement que je vais y arriver parce que j’ai le soutien de mes parents, de mes enseignants et de ma communauté. Cela a allumé en moi la passion de l’apprentissage et l’amour de la vie », déclare Sen avec fierté.

« Je VAIS réussir parce que je crois en moi! »

Merci d’aider Sen à croire en elle et à réaliser son plein potentiel.

Aidez-nous à partager l’histoire inspirante de Sen et à partage avec fierté votre important rôle dans l’émancipation de filles partout dans le monde en appuyant les initiatives de Parce que je suis une fille.

A classroom smiles with a sign that reads 'Thank you Canadian donors'.

Retour à la page précédente