Des jeunes du Canada élaborent une Feuille de route pour faire du Canada le tout premier pays du monde à parvenir à l’égalité des genres


TORONTO, le 30 mai 2019 – Le Canada a la possibilité de devenir le tout premier pays du monde à parvenir à l’égalité des genres et de servir de modèle au reste du monde s’il adopte la série de recommandations formulées dans la Feuille de route des jeunes pour l’égalité des genres : Plan visant l’atteinte de l’Objectif de développement durable no 5 au Canada, rendue publique aujourd’hui. Établie dans le cadre du projet Les jeunes pour l’égalité des genres — codirigé par Plan International Canada et la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE-CTF), généreusement financé par TD Banque Groupe et mené à bien en partenariat par plus d’une vingtaine d’organismes —, la Feuille de route propose des mesures concrètes que peuvent prendre les Canadiennes et Canadiens à titre individuel, le secteur privé et tous les ordres de gouvernement pour atteindre l’égalité des genres au Canada.

Gender equality logo

Unique en son genre, la Feuille de route, qui sera officiellement dévoilée à la conférence 2019 de Women Deliver à Vancouver, le mardi 4 juin 2019, reflète les points de vue percutants de plus de 300 jeunes du Canada tout entier aux expériences et de milieux divers, comme des jeunes qui ont connu l’itinérance, des jeunes Autochtones, des jeunes de couleur, des nouvelles arrivantes ou nouveaux arrivants au Canada, et des membres de la communauté allosexuelle, entre autres, ainsi que des personnes vivant dans des collectivités rurales ou éloignées du Canada.

La Feuille de route renferme 20 recommandations que les Canadiennes et Canadiens peuvent adopter dès aujourd’hui pour atteindre l’égalité des genres chez eux, dans leur collectivité et au delà. On y trouve également plus de 40 autres recommandations destinées aux institutions publiques, au secteur privé et aux pouvoirs publics, qui visent à aider le Canada à atteindre l’Objectif de développement durable no 5 sur l’égalité des genres d’ici l’échéance des objectifs, soit 2030.

Citations

« La manière dont les jeunes vivent et comprennent les problèmes très concrets de la société d’aujourd’hui, notamment ceux liés à l’égalité des genres, est trop souvent ignorée, alors que ce sont eux qui en souffrent le plus, affirme Maddi G., 24 ans, en Alberta, qui a participé directement à l’élaboration de la Feuille de route. Nous avons le pouvoir d’atteindre l’égalité des genres, mais seulement si tout le monde s’engage volontairement à revoir la manière dont on vit, travaille et interagit les uns avec les autres au quotidien, et exprime un engagement clair en faveur de l’égalité pour tous et toutes — cela inclut les gouvernements, les institutions et les entreprises. »

« Par le passé, les jeunes étaient exclus des discussions visant l’élaboration de politiques qui allaient façonner leur avenir. En mobilisant les jeunes et en amplifiant leurs voix, cette initiative apporte une dimension essentielle qui faisait défaut et change la manière dont on perçoit et comprend l’égalité des genres, avance Caroline Riseboro, présidente et chef de la direction de Plan International Canada. La Feuille de routeillustre bien le pouvoir des jeunes. J’encourage vivement les décideuses et les décideurs à prendre note de leurs recommandations et à saisir cette occasion qui leur est offerte de faire du Canada un modèle à suivre. »

« L’élaboration de la Feuille de routeet le partenariat entre la FCE-CTF et Plan International Canada constituent un exemple remarquable de la manière dont on peut réaliser des progrès concrets, déclare Heidi Yetman, vice-présidente de la FCE-CTF et présidente du Comité consultatif de la condition féminine. La Feuille de routenon seulement trace clairement la voie que nous devons suivre ensemble, mais illustre à merveille comment l’autonomisation des jeunes permet à ces derniers d’influencer les décisions qui touchent directement leur vie. »

Renseignements importants

Le projet Les jeunes pour l’égalité des genres est unique en ce sens qu’il est mené « par les jeunes pour les jeunes ». Les jeunes sont directement touchés et concernés par la dynamique des discussions visant l’élaboration de politiques, et l’amplification de leurs voix ajoute une dimension cruciale à la conversation sur l’égalité des genres comme jamais un débat d’orientation ne l’a fait auparavant. La Feuille de routedes jeunes pour l’égalité des genres renferme des recommandations concrètes pour éradiquer la discrimination fondée sur le genre dans les sphères économique et politique, le milieu de l’éducation et le système de santé, dont les suivantes :

  • Faire en sorte que les lieux de travail canadiens soient inclusifs et exempts de discrimination et de harcèlement.
    • Veiller à ce que les politiques contre le harcèlement soient appliquées, financées et évaluées de façon efficace.
    • Promouvoir l’équité salariale pour tout le monde et dans tous les secteurs, surtout au vu des conséquences disproportionnées des salaires peu élevés et des stages non rémunérés sur les filles et les femmes.
    • Élaborer une stratégie nationale sur des services de garde d’enfants abordables, accessibles et de qualité, afin d’aider les jeunes parents.
  • Renverser la dynamique d’inégalité des pouvoirs en faveur de l’égalité des genres.
    • Promouvoir les formations sur l’égalité des genres pour les dirigeantes et dirigeants à tous les niveaux (gouvernements, société civile, secteur privé, écoles).
    • Évaluer ses propres idées préconçues/comportements et s’engager à favoriser une culture de l’égalité pour tous et toutes.
    • Donner aux personnes de tous les genres (binaires et non binaires) la possibilité et les moyens d’occuper des postes de pouvoir, d’autorité et de direction.
  • Fixer une nouvelle norme pour l’inclusion de l’égalité des genres dans les systèmes d’éducation.
    • Réviser les programmes d’études afin qu’ils tiennent pleinement compte de l’égalité des genres, et offrir aux Canadiennes et Canadiens des ressources accessibles visant à les informer sur l’égalité des genres en appliquant une optique intersectionnelle.
    • Enseigner un programme complet d’éducation sexuelle.
    • Veiller à ce que les ministères de l’Éducation dotent les écoles de ressources accessibles, comme des groupes de soutien par les pairs grâce auxquels les élèves seraient sensibilisés aux questions de l’égalité des genres, de la santé sexuelle, des relations saines et de la violence fondée sur le genre, et auraient l’occasion d’en discuter.
  • Bâtir des systèmes de santé respectueux des genres et inclusifs.
    • S’occuper prioritairement de la santé des Autochtones et accroître le soutien aux survivantes et survivants d’actes de violence, et instaurer des installations et des services de santé respectueux des spécificités culturelles.
    • Veiller à ce que les provinces et les territoires proposent des services de santé spécialement adaptés pour les adolescentes et adolescents, et à ce que ces services offrent un espace accessible où les parents adolescents ne seront pas jugés, mais aidés.

Bien que le dévoilement de la Feuille de routeconstitue une étape clé, le travail est loin d’être terminé. Plan International Canada mobilisera les jeunes partout au Canada pour qu’ils plaident en faveur d’un changement. Dans le cadre de cet effort de mobilisation, on offrira aux jeunes des formations ainsi que des occasions de discuter de la Feuille de routeavec des décideuses et décideurs et des dirigeantes et dirigeants de leurs collectivités, afin de concrétiser les recommandations qu’elle renferme. De même, Plan International Canada travaille activement avec ses organismes partenaires dans le but d’explorer des domaines possibles de collaboration et d’analyser la meilleure façon d’intégrer les recommandations de la Feuille de routeaux programmes nationaux en vue d’accroître notre incidence sur l’égalité des genres au Canada.

Changer d’optique : Façons de se mobiliser pour promouvoir l’égalité des genres

La Feuille de routeillustre bien le pouvoir des jeunes et l’avantage qu’il y a à amplifier leurs voix. Nous encourageons les Canadiennes et Canadiens à voir l’égalité des genres sous un autre angle en adoptant une nouvelle approche menée par les jeunes : nous devons envisager la question de l’égalité des genres dans sa globalité, du point de vue des jeunes dans toute leur diversité qui sont les plus touchés, et veiller à ce que leurs opinions fassent pencher la balance vers un avenir plus équitable.

  • Rendez-vous sur le site plancanada.ca/JEG pour télécharger la Feuille de routedes jeunes pour l’égalité des genres et en apprendre davantage sur les recommandations et les façons de se mobiliser.
  • Renseignez-vous sur la manière de vous engager personnellement en faveur de l’égalité des genres dans votre vie et vos sphères d’influence, et joignez-vous à la conversation avec @PlanCanada sur Twitter, Instagram et Facebook à l’aide du mot-clic #Lesjeunespourlegalitedesgenres.
  • Vous avez entre 14 et 24 ans? Joignez-vous au projet Les jeunes pour l’égalité des genres en vous rendant sur le site plancanada.ca/JEG.

Des supports multimédias, y compris une trousse pour les médias sociaux, peuvent être téléchargés ici.

À propos du projet Les jeunes pour l’égalité des genres

En septembre 2015, au Sommet des Nations Unies sur le développement durable, les chefs d’État ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui renferme 17 Objectifs de développement durable (ODD), dont un, autonome, qui vise à parvenir à l’égalité des genres et à autonomiser les femmes et les filles (ODD no 5). Des jeunes et des organismes d’appui ont saisi cette occasion cruciale pour entamer des démarches vers l’élaboration de la Feuille de route des jeunes pour l’égalité des genres : Plan visant l’atteinte de l’Objectif de développement durable no 5 au Canada. Plan International Canada a conjugué ses efforts à ceux de partenaires animés du même esprit pour créer un espace sûr pour les jeunes de partout au Canada, afin qu’ils puissent se réunir, raconter leurs expériences et concentrer leur attention sur la manière d’atteindre l’objectif no 5 au Canada et à l’étranger.

À propos de Plan International Canada

Plan International Canada est membre d’une organisation mondiale qui se consacre à l’avancement des droits des enfants et à l’égalité pour les filles. Nous forgeons de puissants partenariats pour le bien des enfants depuis plus de 80 ans et sommes aujourd’hui présents dans plus de 70 pays. Nous invitons vivement les Canadiennes et Canadiens à défier la norme : à reconnaître le pouvoir et le potentiel de chaque enfant et à prendre position là où les enfants sont victimes d’oppression, d’exploitation ou d’abandon, et là où les filles ne sont pas appréciées à l’égal des garçons. Ensemble, nous pouvons créer un monde où chacun et chacune peut s’épanouir pleinement. Pour en apprendre davantage, consulter le site plancanada.ca et suivez @PlanCanada sur les médias sociaux (#DefyNormal) pour défier la norme et vous joindre à la conversation.

À propos de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants

Fondée en 1920, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants est la voix nationale de la profession enseignante. Alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales, la FCE-CTF représente plus de 273 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada. La FCE-CTF est également membre de l’Internationale de l’Éducation, la fédération mondiale d’organisations nationales de l’enseignement réparties dans 173 pays.

Contact avec les médias :

Kaili Colford
Directrice par intérim, Relations publiques et Communications
Plan International Canada
647-502-7707
kcolford@plancanada.ca

Jade Hunter
Hill+Knowlton Strategies
416-413-4635
jade.hunter@hkstrategies.ca

Andrew King
Directeur des Communications
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
819-213-7847
aking@ctf-fce.ca