Les filles changent le cours des choses au Malawi avec de l’eau propre

La vie sans eau propre et sans pratiques d’assainissement adéquates était chose normale au Malawi pour les filles comme Ngwaku, 13 ans. Le chemin ardu pour aller chercher de l’eau empêchait les filles d’aller à l’école. Les pratiques et conditions communautaires déficientes en matière d’assainissement rendaient souvent les enfants malades. Cette malheureuse réalité a bloqué l’accès à Ngwaku et à des milliers de filles à leurs droits d’apprendre, de s’épanouir et de réaliser leur plein potentiel.

Jusqu’à ce que des donateurs et des donatrices, comme vous, aux projets Parce que je suis une fille, aident à défier la norme en installant 7 puits et 8 latrines séparées pour les garçons et les filles équipées de stations de lavage des mains. Apportant de l’eau propre et de meilleures pratiques d’hygiène et d’assainissement à 3 720 élèves!

 Des élèves, heureux, montrent leurs mains propres, se tenant autour d’une affiche qui pointe vers les nouvelles latrines séparées pour les garçons et les filles.

 

Ngwaku sourit en utilisant l’un des nouveaux puits dans sa communauté.




« Avant le forage des puits, nous devions marcher de très longues distances pour aller chercher de l’eau. Nous étions souvent en retard à l’école », raconte Ngwaku. « Je devais me rendre jusqu’au lac pour prendre une douche. Nous n’avions qu’une seule latrine pour les garçons et les filles, et aucune intimité. Durant leur menstruation, des filles n’allaient tout simplement pas à l’école de crainte d’être embarrassées. »


À cause du manque d’eau et des tabous profondément ancrés sur les notions de sexe et de menstruations, recevoir une éducation de qualité peut constituer une lutte à contre-courant pour les adolescentes.

« Beaucoup d’élèves étaient contraintes d’abandonner l’école à cause du manque de toilettes adéquates et d’eau propre. Et l’assiduité à l’école était très irrégulière pour celles qui restaient », explique M. Chikumula, enseignant à l’école de Ngwaku.

Voyez votre impact transformateur :

Avant : une latrine non hygiénique faite de paille et d’un toit de chaume qui n’offre aucune intimité. Après : une latrine moderne, adapté aux enfants et séparée pour les garçons et les filles et munie de stations privées et d’espaces pour favoriser de bonnes pratiques d’hygiène menstruelle et d’assainissement.
Grâce à votre financement, les huttes de paille fragile offrant peu d’intimité ont été remplacées par des latrines modernes séparées pour les garçons et les filles, chacune équipée de trois à quatre stations privées et de meilleurs systèmes d’assainissement.
Avant : une hutte de paille en piteux état qui servait de latrine pour l’école. Après : Ngwaku et une amie se tiennent fièrement debout devant leurs nouvelles latrines pour filles seulement.
Contrairement aux latrines instables précédents, les nouvelles installations de briques sont solides, séparées pour les garçons et les filles et spécialement équipées pour répondre aux besoins d’hygiène des filles pendant leurs menstruations.

Ngwaku et ses amies peuvent maintenant gérer leurs menstruations sainement, confortablement et avec confiance à l’école!

« L’école a mobilisé les enseignants et les parents pour creuser des latrines et améliorer l’assainissement autour de l’école », explique Yassin, secrétaire de l’école. « Nous avions identifié les problèmes et souhaitions les régler. »

Avant : les membres de la communauté travaillent ensemble pour creuser un nouveau puits. Après : les filles lavent leurs mains à un nouveau puits. Une affiche à proximité indique : « Ce puits à l’école Chamtondo est un don de Plan International Canada. »
Avec votre soutien, les membres de la communauté se sont mobilisés pour aider, défier la norme et faire couler de l’eau propre vers un plus grand nombre d’élèves comme Ngwaku!

Merci d’aider à assurer que le manque d’eau propre et de pratiques d’assainissement ne soit plus un obstacle pour les filles au Malawi. Aujourd’hui, avec votre aide, plus de filles comme Ngwaku ont la possibilité de grandir en santé et de recevoir l’éducation qu’elles méritent.

Depuis les améliorations obtenues avec votre soutien, plus de 260 filles se sont inscrites à l’école de Ngwaku!

En fait, c’est la communauté entière qui bénéficie d’une nouvelle vague de connaissances sur les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement grâce à la création de clubs d’hygiène à l’école, de comités d’assainissement et de formations et des campagnes de sensibilisation pour toutes les communautés financées par les parrainages.

Une fille lave ses mains à l’une des stations de lavage des mains à l’école.

« Nous buvons de l’eau propre et sécuritaire, et moins d’élèves souffrent de diarrhée et d’autres maladies », explique Ngwaku, rayonnante et reconnaissante des transformations rendues possibles grâce à votre soutien. Elle peut maintenant recueillir tous les avantages offerts par l’accessibilité à de l’eau et des pratiques d’hygiène améliorées : une meilleure santé, l’égalité des chances pour l’éducation et la possibilité de réaliser son plein potentiel!

Ngwaku sourit en utilisant l’un des nouveaux puits dans sa communauté.

Retour à la page précédente