Un séisme dévastateur pour des milliers de personnes au Népal

Les conséquences :

  • 8 millions de personnes dans le besoin d’aide humanitaire (Bureau de la coordination des affaires humanitaires - OCHA)
  • Plus de 8 000 personnes blessées (OCHA)
  • Des milliers de vies perdues, et un bilan qui continue d’augmenter.

Notre intervention :

  • Plan est sur place et envoie de l’aide immédiate par avion, dont la distribution de trousses alimentaires.
  • Plan a distribué plus de 5 500 trousses d’abri d’urgence ainsi que des couvertures, des moustiquaires de lit, etc.
  • Plan a distribué plus de 1 000 trousses éducatives pour les enfants.
  • Plan a commencé à ouvrir des espaces réservés exclusivement à des milliers d’enfants.

Nos opérations de secours au cours des prochains jours et des prochaines semaines seront axées sur :

  • Eau et assainissement
  • Protection des enfants
  • Soutien affectif et psychosocial
  • Soutien à l’éducation – nous prévoyons construire 100 espaces d’apprentissage temporaires pouvant accueillir jusqu’à 12 000 élèves.

Le matin du 25 avril 2015, un tremblement de terre de magnitude 7,8 a secoué une population densément peuplée de la vallée du Katmandou au Népal, tuant des milliers de personnes et blessant des milliers d’autres. Il s’agit du pire séisme enregistré à frapper le pays depuis les 80 dernières années. *

Le séisme a déclenché des glissements de terrain et l’effondrement d’immeubles, provoquant des pannes de courant et la destruction complète de maisons, de temples et d’autres structures dans la région. Les hôpitaux sont bondés et plusieurs sont forcés à descendre dans les rues, ne pouvant sortir à cause des routes bloquées et ne disposant que de peu ou d’aucun moyen de communication.

La dévastation suite à cette catastrophe, laquelle fut 16 fois plus puissante que celle survenue en Haïti il y a à peine 4 ans *, a également entraîné des répercussions en chaîne en Inde et au Bangladesh.

Les terrains montagneux du Népal compliqueront les opérations de secours et l’ampleur de la destruction ne sera connue qu’une fois après avoir eu accès aux régions rurales à l’extérieur de Katmandou. Les représentants craignent que le bilan des décès ne s’alourdisse.

Il n’y a aucun doute que les conséquences sur les enfants et les familles touchés seront colossales.

Plan est sur place dans les régions touchées

Plan travaille au Népal depuis 1978 et possède des bureaux dans les régions de Katmandou, Makwanpur et Baglung. Notre personnel était présent lors de la première secousse.

Tanya Barron, administratrice générale de Plan Royaume-Uni, était en visite au Népal dans le cadre d’un programme lorsque la première secousse s’est fait sentir.

« C’était terrifiant », raconte-t-elle. « J’ai eu l’étrange impression que le plancher bougeait un peu … et une seconde plus tard, la pièce entière bougeait et ensuite, l’immeuble. Nos amis de la région ont eu vraiment l’air inquiet et ont dit qu’il s’agissait d’un phénomène beaucoup plus puissant que tout autre auparavant et que nous devions sortir au plus vite. »

Le personnel de Plan s’est déjà mobilisé pour évaluer la situation et est prêt à offrir des secours rapidement. Les enfants sont les plus touchés et les plus vulnérables lors de situations d’urgence.

« Les enfants peuvent être séparés de leur famille, être blessés, leur maison endommagée ou détruite et peuvent en être profondément traumatisés », explique Mattias Bryneson, directeur de pays de Plan International au Népal, présentement établi au Népal.

« Nous assurer de répondre à leurs besoins de base en fournissant un abri, de l’eau, des soins de santé et des mesures de protection essentielles fera partie de nos priorités immédiates », ajoute-t-il.

Plan travaille déjà à fournir de l’aide vitale d’urgence, assurant de répondre aux besoins immédiats des enfants et des personnes les plus vulnérables et d’aider à la reconstruction à long terme.

Nous avons besoin de votre aide.

« Il fait noir maintenant à Katmandou, et il n’y a pas de courant dans la plupart des régions. On dirait que la ville entière est à l’extérieur et dort dans les rues », explique Mattias Bryneson. « La demande pour des secours humanitaires est immense, et nous ciblons nos efforts pour distribuer de l’aide en collaboration avec d’autres agences, des ONG et le gouvernement le plus rapidement et le plus efficacement possible. »

Aidez-nous à protéger les enfants et les familles touchés en cette période dévastatrice, au moment où ils sont le plus à risque et où leurs droits sont les plus menacés. Ensemble, nous pouvons sauver des vies.

*Source: CBC