Mettre fin au mariage des enfants peut améliorer la santé maternelle dans le monde.

Une mère souriante avec son bébé.

Le mariage des enfants est plus qu’une grave violation des droits des filles – c’est aussi une menace pour la santé à l’échelle mondiale.

Lorsque les filles se marient à un jeune âge, on attend aussi d’elles qu’elles deviennent mères alors qu’elles sont encore des enfants. Souvent, ces jeunes filles ne sont pas prêtes, mentalement et physiquement, pour faire face aux défis d’une grossesse, entraînant de graves complications pour la santé et même la mort de ces jeunes mères et leur nourrisson.

Chaque jour, 800 femmes meurent de complications avant, durant et après la grossesse. Dans les pays où le mariage des enfants est répandu, comme en Ouganda et au Malawi, les adolescentes comptent pour 20 à 30 % de tous les décès maternels.

Cependant, une étude récente a démontré qu’une réduction de 10 % dans les mariages d’enfants chez les filles peut réduire le taux de mortalité maternelle d’un pays de 70 %. En mettant fin au mariage des enfants, nous pouvons protéger les droits des filles et améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants partout dans le monde.

Mariée trop jeune

1 fille sur 3 dans les pays en développement sera mariée rendue à l’âge de 18 ans.

Les filles des foyers les plus pauvres sont plus susceptibles de se marier avant l’âge de 18 ans. Dans les quatre pays où la pratique du mariage des enfants est la plus courante - Niger, Chad, Bangladesh et Guinée – plus de 60 % des filles sont mariées rendues à l’âge de 18 ans.

Des accouchements dangereux
Teenage girl cradling her newborn baby.

La grossesse précoce est l’une des plus dangereuses conséquences du mariage des enfants. Chaque année, près de 13,7 millions de filles de 15 à 19 ans donnent naissance. Les complications durant la grossesse et l’accouchement sont les causes principales de décès chez les adolescentes dans les pays en développement.

Une grossesse qui survient trop tôt après la puberté place les filles à risque de fausse couche, de l’arrêt de la progression du travail, d’hémorragie après l’accouchement, de problèmes d’hypertension liés à la grossesse et de complications débilitantes pour le reste de leur vie, comme la fistule obstétrique.

Les nourrissons nés de jeunes mères sont à risque également. Ils sont plus susceptibles de mourir en venant au monde, de venir prématurément ou de naître avec un poids insuffisant. Les décès des nourrissons sont 50 % plus élevés parmi les mères de moins de 20 ans que parmi les femmes qui tombent enceintes durant la vingtaine.

L’éducation est la solution
Des jeunes filles souriantes en uniforme scolaire assises en classe.

Maintenir les filles à l’école est la solution pour prévenir le mariage des enfants et les grossesses précoces.

Les filles qui ne sont pas instruites sont trois fois plus susceptibles de se marier avant l’âge de 18 ans que celles qui ont reçu une formation scolaire à l’école secondaire.

Les filles qui reçoivent une éducation de qualité sont plus susceptibles d’acquérir les compétences, les connaissances, le pouvoir et la confiance pour faire valoir leurs droits.