Une adolescente du Burkina Faso s’assure que les filles reçoivent une éducation

Malika a amassé 4 000 $ pour donner 60 vélos à des filles dans une région rurale au Burkina Faso.Malika a amassé 4 000 $ pour donner 60 vélos à des filles d’une région rurale au Burkina Faso.

Malika, 13 ans, vit au Burkina Faso dans la ville trépidante de Ouagadougou. Comme la plupart des filles de son âge, elle aime aller à l’école et s’y rend tous les jours. Mais lorsqu’elle a appris que des filles de la région rurale du Burkina Faso ne pouvaient pas aller à l’école, elle a décidé de faire quelque chose pour les aider.

Inspirée par les célébrations de la Journée des filles, Malika a décidé de se joindre au mouvement Parce que je suis une fille pour aider les filles qui doivent parcourir 10 à 15 km pour se rendre à l’école la plus proche.

Inspirée pour aider les filles à faire du chemin

Malika a recruté quelques amis et des membres de la famille pour organiser un kiosque à la foire des Fêtes de son école. Elle a vendu des bandes dessinées, des articles de Parce que je suis une fille, et des t-shirts fournis par le bureau de Plan Burkina Faso.

Elle a continué à amasser des fonds pendant trois mois, récoltant environ 4 000 $, ce qui fut suffisant pour acheter 60 vélos. Ce qui veut dire que 60 écolières peuvent maintenant se rendre à l’école sans avoir à marcher 30 km aller-retour!

« Aujourd’hui, je regarde tous ces vélos destinés à des jeunes filles comme moi, des filles qui ont de l’ambition et qui veulent apprendre », explique Malika. Je suis heureuse d’avoir pu faire ce petit geste pour les autres, et de constater que partout dans le monde, il y a des gens qui se soucient du bien-être des autres. »

Des filles reçoivent leur nouveau vélo pour les aider à se rendre à l’école en sécurité.Des filles reçoivent leur nouveau vélo pour les aider à se rendre à l’école en sécurité.

Un nouveau moyen, plus rapide et plus sécuritaire, vers la réussite

Les vélos ont été distribués dans une école secondaire dans la province de Namentenga au Burkina Faso, parce qu’il s’agit d’une province dont le taux de scolarisation est le plus bas au pays. Après l’école primaire, à peine 12,8 % des filles poursuivent leurs études à l’école secondaire, et seulement 4,6 % de ces filles terminent leurs études.

Franceline, 14 ans, a accepté les vélos au nom de ses camarades. Elle a dit : « Aujourd’hui est un grand jour dans notre vie d’écolière parce que ces vélos amélioreront nos conditions de vie à titre d’étudiantes. Nous sommes reconnaissantes à Malika pour son généreux cadeau. Merci de nous enlever cette pénible marche que nous devions entreprendre tous les jours ».