Des pères se portent à la défense des filles et des femmes

Une fille et son pere lèvent leur main en faveur de l’éducation pour les filles.

Malala et son père Ziauddin Yousafzai lèvent leur main en faveur de l’éducation pour les filles.

Dans notre mouvement mondial en faveur de l’égalité entre les sexes et de la promotion des droits des filles, nous savons que faire participer les garçons et les hommes fait partie de la solution. Le rôle des pères en particulier est déterminant pour créer un environnement plus égalitaire à la maison et dans la communauté.

Selon notre rapport Parce que je suis une fille : Et les garçons dans tout ça?, les études démontrent que lorsque les pères se portent à la défense des droits des filles et des femmes, ils rehaussent le potentiel de leurs filles et de leur épouse. Les pères exercent également une influence sur le comportement futur de leurs fils au sein de leur propre famille plus tard.

Faites connaissance avec ces pères qui comprennent la valeur de l’égalité entre les sexes et découvrez comment ils font une différence dans la vie des filles et des femmes!

Un père qui élève une activiste

Malala Yousafzai, a survécu à une tentative de meurtre des Talibans au Pakistan alors qu’elle était adolescente, elle est devenue une activiste reconnue mondialement pour l’éducation et les droits des filles. Son refus de se faire priver d’une éducation est à l’origine du mouvement, inspirant des jeunes à s’exprimer et à se porter à la défense des filles partout dans le monde.

Sa passion pour l’éducation vient en partie de son père Ziauddin Yousafzai qui croit que tout un chacun, incluant les filles, a le droit d’aller à l’école et d’apprendre sans peur.

Dans un pays où les fils sont plus valorisés que les filles, Ziauddin s’est distingué des autres pères en célébrant la naissance de sa fille et en l’encourageant à faire des études. Aujourd’hui, il continue d’appuyer Malala et se joint à elle pour sensibiliser à l’importance d’une éducation universelle.

« L’éducation est le seul moyen d’émancipation des femmes … c’est le chemin vers leur liberté, leur indépendance. C’est également le chemin vers une vie à titre d’être humain », explique Ziauddin lors d’une récente visite au bureau de Plan Canada.

Un père qui défie le statu quo

Mohammed, un père de 25 ans, est en faveur de l’éducation pour sa femme et sa fille.

Mohammed, 25 ans, comprend la campagne pour l’égalité et l’éducation pour laquelle se dévouent Ziauddin et Malala parce qu’il mène lui-même un combat similaire dans sa petite ville au Pakistan.

Contrairement à d’autres hommes, Mohammed encourage ouvertement son épouse Rehana à aller à l’école et tient à ce que sa fille reçoive elle aussi une éducation.

« Certaines personnes croient que l’éducation des filles ne sert à rien … ces gens n’en voient pas l’importance. Si les femmes ne sont pas instruites, elles ne pourront jamais être autonomes », explique Mohammed.

Mohammed est parmi peu d’hommes dans sa communauté à penser ainsi, mais il est déterminé à changer cela. Il rend visite à d’autres pères et explique les effets positifs de l’instruction de Rehana sur elle-même et sur la famille.

 

Des pères changent d’attitude

Apprenez-en davantage sur le rôle des hommes et des garçons dans la promotion des droits des filles.

Il est fréquent dans plusieurs pays que les pères ne jouent pas un rôle actif à la maison. Ce manque d’implication peut entraîner des effets négatifs sur la santé et le bien-être de leur épouse et de leurs enfants, et même sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants de toute la communauté. Pour aider à changer les attitudes des hommes face à la vie de leur famille, Plan a aidé à former 182 clubs de pères comprenant plus de 3 000 hommes participants d’un bout à l’autre du Ghana.

Les membres de ces clubs participent à des rencontres où ils sont encouragés à aider aux travaux ménagers, à assister aux rendez-vous pour les soins de santé avec leur épouse durant et après la grossesse, à prendre soin de leurs enfants et à percevoir autrement les notions traditionnelles du rôle social lié au sexe.

Okletey raconte comment le club des pères l’a changé lui et sa famille :

« Mon épouse et mes enfants étaient contents du rôle de leadership positif que j’ai assumé à la maison et dans la communauté … J’aide maintenant mon épouse aux tâches ménagères. Je suis heureux aussi que mes garçons suivent mes traces – ceci les incitera à appuyer leur partenaire plus tard. »

En impliquant les pères dans la défense de l’égalité entre les sexes, les filles, les garçons, les femmes et les communautés entières en profitent.