La vie au dortoir : un chez-soi sécuritaire pour les filles en Tanzanie

En Tanzanie, le taux de fréquentation à l’école primaire est élevé chez les garçons et les filles. Mais c’est la transition à l’école secondaire qui cause un problème. C’est à ce moment que le taux d’inscription prend une tournure défavorable, surtout pour les filles.

Pourquoi pour les filles?

Dans plusieurs régions rurales, il est souvent jugé non nécessaire que les filles poursuivent leurs études plus loin. Ceci veut dire en fin de compte qu’il est entendu que les filles restent à la maison et s’occupent des travaux ménagers à la place de poursuivre leurs études à l’école secondaire. Et d’autres sont forcées de se marier à un âge précoce et tombent enceintes, réduisant à néant tous les plans de poursuivre leurs études.

Seulement un quart des filles en Tanzanie se rendent au niveau de l’école secondaire – et encore moins réussissent à terminer. Pour ces filles, les dangers auxquels elles font face sur leur chemin vers l’école l’emportent souvent sur les avantages d’accéder à une formation scolaire de qualité.

Trop d’embûches, trop dangereuses

Les écoles secondaires sont souvent éloignées des communautés rurales. Les filles sont donc obligées de marcher pendant des heures sur des chemins dangereux pour se rendre à l’école tous les jours, dans la noirceur et à risque de rencontrer plusieurs dangers, comme la violence.

Heureusement, un meilleur moyen attend 100 filles de Mwanza en Tanzanie.


Une nouvelle demeure et une nouvelle manière de vivre

Ces filles vivent maintenant dans les dortoirs récemment construits par Plan. Ils sont situés sur les terrains de l’école secondaire et les filles sont surveillées et protégées par des femmes de la région que l’on nomme des ‘surveillantes’.

Les filles ont maintenant un endroit sécuritaire pour vivre pendant leurs études à l’école secondaire, grâce à votre appui. Les filles ne sont qu’à quelques pas de leur salle de classe, et moins vulnérables aux obstacles comme le mariage précoce, la grossesse, la violence ou la pauvreté.

Mais cela ne s’arrête pas aux dortoirs! Ces filles et les autres élèves qui fréquentent l’école profitent aussi de :

  • Latrine séparées
  • Une salle à dîner pouvant accueillir 200 élèves
  • Une cuisine à l’école
  • Des repas sains pour les élèves
  • Des installations pour la lessive
  • Une clôture entourant l’école pour assurer la sécurité
Un cadeau qui donne et redonne

Lorsqu’une fille est instruite, nourrie et protégée – comme les filles qui vivent dans ces dortoirs – ses connaissances et ses compétences profitent aussi à sa famille et à sa communauté. L’éducation qu’elle reçoit lui donnera la confiance et l’indépendance pour poursuivre ses rêves et l’aider à sortir sa famille de la pauvreté!

Faites un don à l'initiative Parce que je suis une fille aujourd’hui!